Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La normalité existe t-elle ? partie 1

Bonjour à toutes et tous, fidèles lecteurs et lectrices.

Il est temps pour moi de me remettre à l'écriture et vous partager ce que j'ai fait depuis environ 1 an, car peu d'articles ont été écrits.

Déjà une bonne chose, je suis redevenu à la normale. Et encore, qu'est-ce que la normalité ? Vaste débat ! 

Je vais même faire un récapitulatif de tout ce qui m'est arrivé depuis 2018, sur plusieurs parties.

Il y a 3 ans, je me fais licencier par ma directrice des ressources humaines, madame Christelle Bénatier, ainsi que du directeur général des services, monsieur Gérard Carrier ; j'ai salis l'entreprise dans laquelle je travaillais depuis de longues années, que cela soit en intérim, ou en contrat fixe. On me reproche d'avoir mis en ligne des photos et  vidéos des poubelles ! Il faut dire qu'on jetait des plaques gastros entières tous les jours, plats de toutes sortes, desserts, sandwichs. Personnellement, je n'y arrivais plus, tout partait à la benne après le service. On était en février 2018, il faisait froid, on nous parlait toujours de faire attention à bien gérer la nourriture, mais vu tout ce qui se passait, j'avais commencé à filmer et prendre des photos. Pendant 3 jours. Le gérant s'en foutait complètement et le chef de cuisine aussi. Plus aptes à nous faire des réflexions sur quelques tâches contre les murs que nous aurions mal nettoyés, ils étaient champions pour le reste : le gâchis ne s'arrêtait jamais.

J'ai été licencié de la société SA NOVAE, Gland, Suisse, le 22 février 2018, pour, comme je l'ai écrit plus haut, avoir dit des "mensonges" sur Facebook. Mais j'ai été intelligent, j'ai enregistré l'intégralité de mon licenciement avec le dictaphone de mon smartphone, j'ai fait un petit montage avec quelques photos et j'ai publié sur Youtube.

Voici encore la vidéo :

On entend à ma voix que je suis tout à fait normal, aucun médicament à cette époque, je ne suis en rien "bipolaire".

Mon entourage n'a vraiment pas été tendre avec moi à cette époque : j'étais le coupable et méritait mon licenciement. Je ne travaille plus depuis, dégoûté du monde de la restauration, et beaucoup d'hospitalisations à partir de juin 2018.

A cette époque, je n'avais pas de soucis de "bipolarité" ou autre surexcitation. J'étais juste un mec qui en avait marre de dire amen à tout sans réfléchir. Je tiens à dire que j'attends toujours des excuses et des indemnités pour licenciement abusif. 

J'ai toujours eu des convictions fortes, et je fais en sorte d'aller au bout des choses, même si ça prend du temps. J'ai des dossiers, je garde tout. Je n'aurai donc pas fini de ressortir tant qu'il faudra tout ce que j'ai gardé depuis toutes ces années.

Donc je suis licencié, je suis coupable, c'est bien fait pour moi. Personne sur Facebook ne m'aide. Mise à part quelques bonnes âmes qui me disaient que j'avais raison de tout déballer sur internet, les autres m'ont dit que ce n'était pas à moi de faire la justice. Donc on laisse faire ? Tout va bien dans le meilleur des mondes, tout le monde mange à sa faim partout dans le monde, surtout en Suisse :)

Le printemps passe, je profite de ne plus travailler pour faire encore plus de sport, je suis végétarien, et je me stabilise à 80 kilos, après en avoir perdu plus d'une vingtaine. D'ailleurs je vais revenir sur mes presque 2 années de végétarisme. J'en ai pris plein la figure, une fois de plus.

On était en pleine période de médiatisation de ce qu'il se passait dans les abattoirs, depuis 2016. Je me forçais à regarder entièrement toutes les vidéos de L214. Des pauvres bêtes abattues dans des conditions inhumaines, dans l'indifférence générale.

Les gens mangent de la viande depuis des millénaires, c'est "normal". Et je vous garantie que quand vous décidez de vous  passer de chair animale pour votre alimentation, vous êtes pourris sur internet, notamment Facebook, où mes "amis" m'ont littéralement massacré parce que j'avais changé mon alimentation.

Claire et Hugues Binand, Jorys Barrois, Fred Duedal et sa copine : ils m'ont détruit ! Toutes mes publications étaient systématiquement commentées par cette bande de petits merdeux ! J'allais avoir des carences monstres, c'était dangereux. Non mais sans rire !

J'étais en pleine forme et ça les emmerdait. Je mangeais sain, je mangeais bio, j'allais 3 fois par semaine à la salle de sport, je perdais mes kilos toutes les semaines, ils m'ont pourris !

Être végétarien dans un monde carnivore, c'est pas DisneyLand !

Aujourd'hui, je mange de nouveau un peu tout et n'importe quoi, mais je redeviendrais végétarien un jour, c'est très clair !

La normalité serait donc être comme tout le monde, se fondre dans la masse, penser comme la majorité, se caler dans un bon petit moule, gentil pas bouger.

Mais moi je ne suis pas comme tout le monde est ne le serais jamais.

J'affiche ma vie sur internet, je cite les noms, les endroits, la malveillance, ici sur le blog, sur Facebook. je démarre aussi sur TikTok, personne ne me fera taire.

Cet article touche à sa fin, c'est la première partie de "Qu'est-ce que la normalité ?". J'ai déjà écrit près de 45 minutes. Je vérifie la grammaire et l'orthographe, je mets un gros point sur l'écriture. On est en 2021 et il est triste de voir comment notre belle langue française est malmenée depuis depuis environ 30 ans.

Je pense aussi faire un article sur la réforme de l'orthographe, ils nous ont sortis "autrice", j'ai du mal.

Oui, je suis surdoué, je le redis une nouvelle fois, pas "bipolaire". 126 de quotient intellectuel en moyenne, bien au dessus de la norme.

Je suis normal, ne vous en faites pas.

Je finalise l'article, je relis encore 2 ou 3 fois pour tout corriger, et je publie.

Bonne journée,

Michaël Potier

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Michaël Potier

Michaël Potier, jeune quarantenaire, écrivain et rêveur, humain et chercheur, Médium et bientôt hypnothérapeute, né au printemps de l'année 1977 en Haute-Savoie. L'écriture est l'un de mes talents.
Voir le profil de Michaël Potier sur le portail Overblog

Commenter cet article